Jan Šinágl angažovaný občan, nezávislý publicista

   

Strojový překlad

Kalendář událostí

Žádné události k zobrazení

Nejnovější komentáře

  • 03.08.2021 10:19
    Hezký den, Chtěli jsme vás informovat, že náš tým zkontroloval ...

    Read more...

     
  • 02.08.2021 18:38
    Vážení, jen občas plaše připomínám, že celý viroregulační ...

    Read more...

     
  • 02.08.2021 09:30
    Dobrý den. Předně Vám děkuji za zveřejnění mého příběhu. A ...

    Read more...

     
  • 02.08.2021 08:27
    Dobrý den pane Mrzílku, dovoluji si opravit malou chybičku v ...

    Read more...

     
  • 01.08.2021 10:53
    Bývalý primátor Jekatěrinburgu Jevgenij Rojzman o lidech kolem ...

    Read more...

     
  • 31.07.2021 17:37
    S návrhy na rehabilitaci vyslovil souhlas i státní zástupce JUDr.

    Read more...


Portál sinagl.cz byl vybrán do projektu WebArchiv

logo2
Ctění čtenáři, rádi bychom vám oznámili, že váš oblíbený portál byl vyhodnocen jako kvalitní zdroj informací a stránky byly zařazeny Národní knihovnou ČR do archivu webových stránek v rámci projektu WebArchiv.

Citát dne

„Komunismus znamená v pravém a úplném smyslu bludné učení, že nikdo nemá míti žádné jmění, nýbrž aby všechno bylo společné, a každý dostával jenom část zaslouženou a potřebnou k jeho výživě. – Bez všelijakých důkazů a výkladů vidí tedy hned na první pohled každý, že takové učení jest nanejvýš bláznovské, a že se mohlo jen vyrojiti z hlav několika pomatených lidí, kteří by vždy z člověka chtěli učiniti něco buď lepšího neb horšího, ale vždy něco jiného než je člověk.“

Karel Havlíček Borovský ve svém časopise „SLOVAN“ 26.7.1850


SVOBODA  NENÍ  ZADARMO

„Lepší je být zbytečně vyzbrojen než beze zbraní bezmocný.“

Díky za dosavadní finanční podporu mé činnosti.

Po založení SODALES SOLONIS o.s., uvítáme podporu na číslo konta:
Raiffeisen Bank - 68689/5500
IBAN CZ 6555 0000000000000 68689
SWIFT: RZBCCZPP
Jan Šinágl,
předseda SODALES SOLONIS o.s.

Login Form

Articles en français

Macron Emanuele mobil Pagasus 7 2021

N'oublions pas que l'ancien ministre de la Justice de la République tchèque Pavel Němec, après la fin de sa carrière politique, a créé une autre entreprise lucrative en plus de sa pratique juridique lucrative. En particulier, elle fournit le système de cryptage des téléphones portables depuis 2014 à certains politiciens, hommes d'affaires, personnels judiciaires et « entrepreneurs politiques ». Elle est considérée comme une éminence grise de la justice tchèque. Qui contrôlait ou contrôle Pavel Němec ? Au cours de son ministère, un système d'exécution pénale a été introduit. Il est également « devenu célèbre » pour la libération du prince qatari Sani, reconnu coupable d'abus sur mineurs. Aujourd'hui, il vit dans le luxe… J.Š.

***

En 2019, les numéros du chef de l’Etat, de son premier ministre et de quatorze ministres alors en exercice ont été sélectionnés pour une éventuelle mise sous surveillance par le logiciel espion. Contacté par « Le Monde », l’Elysée affirme : « Si les faits sont avérés, ils sont évidemment très graves. Toute la lumière sera faite sur ces révélations ».

Emmanuel Macron adore ses téléphones portables. Pour le président français, ils sont un outil de travail, un moyen de gouverner et même un symbole de sa modernité. Deux iPhone trônent à ses côtés sur son portrait officiel et, dans la vidéo tournée en mai avec les youtubeurs McFly et Carlito, on le voit dans les salons de l’Elysée en train d’en dégainer un pour appeler le footballeur Kylian Mbappé.

Mais l’utilisation de ces appareils s’est peut-être retournée contre lui. L’un des numéros du président de la République, qu’il utilise, selon nos informations, régulièrement depuis au moins 2017 et jusqu’à ces derniers jours, figure dans la liste des numéros sélectionnés par un service de sécurité de l’Etat marocain, utilisateur du logiciel espion Pegasus, pour un potentiel piratage. Des numéros de téléphone appartenant à Edouard Philippe, alors premier ministre, ainsi qu’à quatorze autres membres du gouvernement ont également été visés.

Maroko kralovsky znakChaloupková Jana III

J'ai soumis la lettre en tchèque personnellement à l'Ambassade à Prague le 30 juin 2021. J'ai envoyé sa version française le 5 juillet 2021.

L'Ambassade a confirmé la réception de la version française le 7/7/2021 :

 

Cher Monsieur Sinagl,

 

J'accuse réception de votre lettre à l'ambassadeur.

Après la tempête provoquée par la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, les troupes du président se sont succédé dans les médias pour étaler leurs désaccords.

« Marginal » ou « indubitable » ? Le gouvernement semble avoir perdu sa boussole pour qualifier l’« islamo-gauchisme », phénomène dont la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, estime qu’il « gangrène » l’université.

Durant tout le week-end, les troupes d’Emmanuel Macron se sont succédé dans les médias pour étaler leurs désaccords, un classique au sein de l’exécutif quand arrivent les questions de laïcité ou d’identité. « Si phénomène il y a, il est extrêmement marginal, a ainsi évacué, dimanche 21 février, sur RTL, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. La priorité aujourd’hui pour le gouvernement c’est d’aider les étudiants à traverser cette crise [due au Covid-19]. » La veille, pourtant, sur BFM-TV, son collègue ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qualifiait l’« islamo-gauchisme » de « fait social indubitable »« Ce serait vraiment ne pas regarder la vérité en face que de ne pas voir que l’université, les services publics, des associations sont touchés par l’islamisme aidé parfois par les gauchistes », a appuyé pour sa part le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, dimanche sur Radio J.

En ouvrant une crise avec l’Allemagne, la diplomatie marocaine vise le principal pays de l’Union européenne. Un partenaire économique important, mais qui refuse de se plier à la vision de Rabat concernant le conflit du Sahara occidental.

Le 2 mars, Nasser Bourita, le ministre marocain des affaires étrangères a adressé un communiqué au chef du gouvernement, mentionnant que du fait de « malentendus profonds avec la République fédérale d’Allemagne, les départements ministériels, et les organismes relevant de leurs tutelles doivent suspendre tout contact, interaction ou action de coopération ». Cette position inhabituelle reflète l’ampleur des différends qui se sont accumulés au cours des années entre les deux pays, et d’abord autour de la question du Sahara occidental.

Orban a Ritter 19.1.2021Hongrie – Lorsqu’on évoque la tragédie de la déportation des Allemands d’Europe centrale et orientale après la Seconde Guerre mondiale, on pense essentiellement aux décrets Beneš et à l’expulsion des trois millions d’Allemands des Sudètes et des neuf millions d’Allemands de Silésie, Poméranie et Prusse orientale expulsés par la Pologne et l’Union soviétique. Dans le cas de la Hongrie, il ne s’agit pas des habitants de provinces conquises ou reconquises, mais d’une partie de la minorité allemande établie d’assez longue date dans le pays.

Les Souabes de Hongrie sont les descendants d’immigrés et de colons allemands qui se sont installés dans le pays entre 1689 et 1740, en grande partie dans le cadre d’un programme de repeuplement, principalement en Transdanubie (Esztergom, Pest, Fejér, Veszprém, Komárom, Győr), dans l’Alföld (Szabolcs, Békés, Hajdú-Bihar, Bács) et dans le massif du Nord (Hont, Heves, Zemplén). Ils étaient essentiellement originaires d’Allemagne du Sud (Souabe, Bavière, Lorraine, Alsace, Palatinat, Autriche) et de Saxe, d’où leur appellation de Souabes (Sváb) en Hongrie et de Saxons en Transylvanie. On en comptait jusqu’à un million et demi dans l’ensemble du royaume de Hongrie avant la Première Guerre mondiale. La plupart de ces Allemands ethniques se sont installés après la reconquête des territoires hongrois sur l’empire ottoman courant XVIIIe siècle, alors que les villages hongrois avaient été dépeuplés par la Grande Porte. Les Bavarois et Wurtembergeois ont constitué l’essentiel des Souabes du Danube, aussi appelés Allemands du Danube, réputés pour leur artisanat, leur connaissance de la viticulture et leur réseau commercial danubien faisant le lien entre le sud des pays allemands et la Hongrie.